Les plus anciens vestiges que nous connaissons concernant l'existence d'une industrie brassicole ont été mis à jour à Sumer, au coeur de la Mésopotamie 5000 ans avant J.C. Les Sumériens fabriquaient une bière appelée "Sikaru", la recette en a même été retrouvée, gravée sur deux pierres : le monument Blau, actuellement exposé au British Muséum de Londres datant de 3000 ans avant J.C et représentant un cortège d'offrandes avec de la bière destinée à la déesse Nin Harra. La bière est donc née entre le Tigre et l'Euphrate puis exportée ensuite progressivement vers les pays avoisinants au cours des conquêtes successives.

Jusqu'en 2000 ans avant J.C, il fut une époque au cours de laquelle la bière se consommait exclusivement dans les temples, servie par des prêtresses. Elle avait alors une signification religieuse et seules des femmes pouvaient procéder à sa fabrication. La bière servait aussi de salaire. Les pauvres buvaient une "petite bière" à peine fermentée, faite d'orge mal cuite et mal broyée, tandis que les hauts dignitaires consommaient des bières achevées, épicées au gingembre, aux dattes et au miel. Servie dans des gobelets de pierre ou de métal, cette boisson consistante etait bue avec des tuyaux de paille ou de roseaux, les femmes y ajoutant du miel pour l'adoucir. L'Egypte était à l'époque le seul pays vraiment reconnu pour sa fabrication et cela interessait particulièrement les Grecs. Ils la transmisent ensuite aux Romains qui la feront connaître aux Gaulois, elle devint la Cervoise.

Jusqu'au Moyen Age c'était les femmes qui étaient chargées de préparer la bière, ensuite couvents et monastères prirent le relais. Les moines furent en effet des brasseurs avisés et tout laisse à penser que ce furent eux qui découvrirent le houblon les premiers. Car à l'origine, la cervoise n'était pas une boisson houblonnée. L' habitude d'ajouter des ingrédients aux bières ne vint qu'avec les croisades où chevaliers et hommes d'armes prirent le goût des épices. C'est ainsi que la cervoise se mit au goût du jour. Nos moines-brasseurs verront très tôt officialiser leurs charges. En l'an 768, Charlemagne leur octroie des privilèges spéciaux.

D'après certains experts, c'est au XIIe siècle que l'histoire industrielle et commerciale de la bière débutait. À cette époque, il existait dans les pays d'Europe une grande quantité de bières qu'on devait réglementer. Parmi tous ses réglements, on édictait en 1516, en Bavière la "loi de la pureté" qui assurait au consommateur de l'époque, en toutes circonstances, une bière de qualité. Les Iles britanniques, avec l'Allemagne et la Belgique, à cause de la qualité de leurs bières, étaient perçues comme les meilleurs brasseurs du monde et leur réputation se perpétue encore aujourd'hui.

Au milieu du XIXe siècle, la réfrigération, le maltage industriel, la filtration et surtout la pasteurisation sont découverts en France. On attribue à Louis Pasteur l'explication du rôle des levures dans la fermentation. Il énonçait de nouveaux principes de fabrication et établissait les bases de la brasserie moderne.

 

L'abus d'alcool est dangereux pour la santé. A consommer avec modération.

MaitreBrasseur.Com © 2001-2009 | Recommandé par beperso | Partenaire Richissimo

Fitness
Muscle Appareil